Santé

Dans de nombreuses régions du monde, les adolescentes ne reçoivent pas d’informations ou de services de santé. Les filles n’ont souvent pas les moyens de voir un médecin ou doivent parcourir de longues distances pour aller à l’hôpital.

Les faits

  • Dans le monde entier, plus de 700 millions de femmes se sont mariées avant leurs 18 ans Et plus d’une de ces femmes sur trois (soit environ 250 millions) se sont mariées avant leurs 15 ans.
  • En Afrique subsaharienne, les filles et les jeunes femmes de 15 à 24 ans ont deux fois plus de risques de vivre avec le VIH que les hommes, notamment parce que seules 28 % des filles et des jeunes femmes savent comment se protéger contre le VIH.
  • La mortalité maternelle est la deuxième cause de décès chez les filles de 15 à 19 ans. Environ 14 millions d’adolescentes de 15 à 19 ans accouchent chaque année.
  • Les filles sont deux fois plus contraintes que les garçons de parcourir de longues distances pour aller chercher de l’eau. Dans le monde, les filles et les femmes passent au total environ 200 millions d’heures à aller chercher de l’eau chaque jour.

Girl Up et la Fondation des Nations Unies

Girl Up travaille avec les Nations unies pour améliorer la santé des adolescentes en leur permettant d’avoir accès à des services et informations sur la santé qui sont conçus pour elles. Cela comprend l’éducation à la nutrition, la prévention du VIH et des informations sur la santé sexuelle et reproductive. Il est important que les adolescentes soient bien nourries et aient accès à de l’eau propre pour rester en bonne santé, et qu’elles sachent ce dont leur corps a besoin. Des bilans de santé régulier et des informations sanitaires peuvent avoir un impact considérable sur la vie des filles, et peut même favoriser le bien-être de leurs propres enfants. L’accès à des informations de santé aide les filles à avoir une vie meilleure.

Guatemala

Girl Up soutient le développement de programmes des Nations unies efficaces offrant l’accès à des informations et à des services de santé aux adolescentes indigènes des régions rurales du Guatemala. Cela est d’autant plus important que près de la moitié des jeunes filles âgées de 20 à 24 ans au Guatemala sont mères avant 20 ans et que de nombreuses femmes ont déjà sept ou huit enfants à l’âge de 30 ans. Les informations sur la santé aident non seulement les femmes et les filles, mais aussi leurs enfants. Le programme comprend la formation de responsables adolescentes pour leur permettre de devenir des pairs éducatrices en matière de santé, et de former d’autres jeunes aux questions de santé et de nutrition, de prévention de la violence domestique, de grossesse adolescente, de VIH et de maladies sexuellement transmissibles. De plus, le programme proposera aux professionnel(le)s de santé des formations sur la façon de fournir des soins de santé complets et adaptés culturellement aux adolescentes.

Malawi

Le Malawi a l’un des taux de prévalence du VIH les plus élevés au monde, et les filles sont quatre fois plus exposées au risque de contracter le virus que les garçons. Les taux de mariages précoces et de grossesses adolescentes sont également très élevés dans le pays. Girl Up soutient le travail des Nations unies au Malawi pour améliorer l’accès des adolescentes aux informations et services de santé, en particulier pour ce qui a trait à la santé sexuelle et reproductive et à la prévention du VIH. Au Malawi, moins d’un quart des filles vont jusqu’au collège, ce qui signifie qu’en ne sensibilisant aux questions de santé que dans les écoles, on n’atteint qu’un petit pourcentage d’adolescentes. C’est pour cela que les programmes d’éducation à la santé de l’ONU sont proposés dans des centres éducatifs et dans des centres sanitaires adaptés aux jeunes.

Éthiopie

En Éthiopie, un pays où près de la moitié des filles sont mariées avant l’âge de 15 ans, Girl Up a contribué à repousser l’âge du mariage et à promouvoir l’éducation pour plus de 11 000 filles dans la région d’Amhara par le biais du programme Berhane Hewan. Les filles qui participent à ce programme risquent moins d’être mariées avant leurs 18 ans et sont plus susceptibles de rester à l’école et d’être formées aux questions de santé sexuelle et reproductive. En soutenant un programme du HCR pour les filles somaliennes vivant dans les camps de réfugié(e)s de l’est de l’Éthiopie, Girl Up a aidé certaines des filles les plus marginalisées du pays. Le HCR a mis en place des toilettes réservées aux filles et l’eau courante afin que l’environnement d’apprentissage soit sécurisé et sain. Avec le soutien de Girl Up, le HCR œuvre pour que les filles vivant dans les camps de réfugié(e)s puissent être actives et saines, en créant des infrastructures de loisirs et en distribuant des équipements sportifs dans les camps.

Liberia

Le Liberia est l’un des pays les plus pauvres et les moins développés du monde, et la guerre civile dont il a été le théâtre pendant 14 ans a détruit des infrastructures importantes comme son système de santé. Même si le pays est en reconstruction, des services de santé destinés aux jeunes font cruellement défaut et ont un impact dévastateur sur les adolescentes. En 2008, le taux de natalité des filles de 15 à 19 ans était le deuxième plus élevé du monde. Girl Up travaille avec les Nations unies et avec des partenaires locaux pour améliorer les services de santé pour les adolescentes, pour former les professionnel(le)s de santé et les pairs éducatrices à la santé reproductive, à la prévention du VIH et à la mortalité maternelle, et pour proposer des services de soutien et de conseils psychosociaux. Les Nations unies travaillent également avec le ministère de la Santé libérien pour déveloper une stratégie nationale sur la santé reproductive adolescente et uniformiser la formation des professionnel(le)s de santé.

Inde

L’Inde, l’un des pays les plus peuplés au monde, est confrontée à un manque d’instractructures, en particulier dans les régions rurales. Il en résulte diverses difficultés : mauvaise hygiène, manque de matériel de santé et d’hôpitaux et manque de sensibilisation sur les questions de santé, en particulier en matière de santé sexuelle et reproductive.  Les adolescentes sont particulièrement touchées. Comme elles ne sont souvent pas informées sur les questions de santé maternelle et de puberté, entre autres, beaucoup tombent enceintes jeunes, contractent des maladies sexuellement transmissibles et endurent des souffrances physiques et psychologiques. Girl Up soutient l’initiative Action for Adolescent Girls (AAG) du FNUAP, dans l’une des régions les plus peuplées d’Inde, le Rajasthan. L’initiative promeut la mise en place de meilleures normes sanitaires pour les filles vivant dans la région, ce qui passe par de meilleurs services et informations sur la santé maternelle à destination des adolescentes de 15 à 19 ans qui sont mariées.  L’un des objectif est d’aider les filles à repousser la naissance de leur premier enfant à un âge où leur corps est prêt.