Ouganda

 

Adolescentes en Ouganda

Les filles vivant en Ouganda sont confrontées à divers défis qui peuvent avoir un impact sur leur bien-être, leur développement et leur avenir. Celle qui sont scolarisées sont souvent confrontées à des préjugés sexistes et à des discriminations, aussi bien dans les livres que dans les programmes et même de la part de leurs professeur(e)s. Dans les familles les plus pauvres ou rurales, il est souvent plus difficile pour les filles d’aller à l’école, d’autant que l’éducation n’est souvent considérée comme importante que pour les garçons. En Ouganda, les filles ont plus de risque d’abandonner l’école, de se marier jeunes et d’être confrontées à la pauvreté que les garçons. Download our Uganda fact sheet here to learn more.

  • 35% of girls in Uganda drop out of school because of early marriage.
  • In 2016, there were 1,162,715 displaced people living in Uganda – and that number continues to increase.
  • 85% of South Sudanese refugees are women and children under the age of 18.
  • 73% of refugee children are enrolled in primary school and only 15% are enrolled in secondary school.

Que fait Girl Up en Ouganda ?

Girl Up soutient les adolescentes d’Ouganda en finançant des programmes de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) qui veillent à ce que les filles déplacées soient inscrites à l’école et aient accès à une éducation de qualité.

  • Élargit l’accès à l’éducation

    • Ce programme met à la disposition des filles les livres et les uniformes requis et paie leurs frais d’inscription afin de permettre à celles dont les familles n’ont pas les moyens d’aller à l’école. Des classes, des toilettes et des installations de loisirs sont en cours de construction dans les écoles où il y a beaucoup de réfugié(e)s, afin d’en accroître la capacité et de permettre à plus de jeunes d’être scolarisés.
  • Veille à la qualité de l’éducation

    • Des techniques d’apprentissage innovantes sont en cours de mise en œuvre afin d’améliorer la qualité de l’éducation des filles et d’améliorer leurs compétences scolaires. Le « Girls Education Movement » crée des clubs de filles pour les inciter à aller à l’école et à participer en classe. Le programme « Newspaper in Education » distribue des supports de lecture autres que des manuels scolaires et encourage les jeunes à lire.
  • Offre un environnement d’apprentissage sécurisé

    • Afin d’aider les filles à se sentir en sécurité et soutenue à l’école, ce programme recrute des enseignantes et veille à ce qu’elles restent en poste. Les enseignant(e)s suivent des formations sur les méthodes d’éducation et sur les questions de genre.

Raise funds for refugee girls in Uganda here.

À propos de l’Ouganda

L’Ouganda est un pays enclavé d’Afrique de l’Est, officiellement appelé République d’Ouganda depuis son indépendance du Royaume-Uni en 1962. L’anglais est la langue officielle, mais environ 40 langues différentes sont parlées dans tout le pays, le Luganda étant la plus répandue. Le pays a l’une des populations les plus jeunes du monde, avec un âge médian de 15 ans.

Depuis fin 2013, le nombre de réfugié(e)s arrivant en Ouganda a considérablement augmenté. La population réfugiée se compose de personnes de diverses nationalités et est répartie dans neuf camps ainsi que dans la capitale, Kampala.