SchoolCycle

Elle fait déjà beaucoup. Avec un vélo, elle pourra aller encore plus loin.

Through the SchoolCycle program, Girl Up aims to help eliminate one of the biggest obstacles keeping girls out of school: distance. Avec un vélo, une fille peut recevoir l’éducation grâce à laquelle son avenir sera meilleur.

Faire un don

Qu’est-ce que SchoolCycle?

Launched in 2014, SchoolCycle is a campaign to provide bicycles to girls to help them access education and stay in school. Through the SchoolCycle campaign, Girl Up aims to help eliminate one of the biggest obstacles keeping girls out of school: distance. Avec un vélo, une fille peut se rendre à l’école rapidement et en toute sécurité, et peut se déplacer librement dans son village ou sa région. Cela lui permet de recevoir une éducation grâce à laquelle son avenir sera meilleur, de même que celui de sa famille et de son entourage.

Together with our partner UNFPA, Girl Up has provided 1,550 bicycles to girls in Malawi and 250 bicycles to girls in Guatemala – and we’re just getting started. Help Girl Up continue to provide a brighter future to more girls the gift of a bike.

Comment SchoolCycle marche-t-il ?

Un don de 125 USD (environ 105 EUR) permet de fournir un vélo, des pièces détachées et une formation à l’entretien du vélo aux filles dans le besoin. Girl Up collecte des dons auprès de nos soutiens et les transmet aux responsables des Nations Unies qui ensuite achètent les vélos et les redistribuent. Girl Up collecte des dons auprès de nos soutiens et les transmet aux responsables des Nations Unies qui les achètent et les distribuent.

Pourquoi des vélos ?

Un vélo est un véhicule qui peut transformer la vie d’une fille en lui permettant de recevoir l’éducation dont elle a besoin pour se bâtir un avenir meilleur. C’est également un bon moyen d’inciter les filles qui ont déjà dû abandonner l’école à cause d’une grossesse, du travail ou des frais à retourner à aller au bout de leurs études. Au Guatemala, les filles indigènes vivent souvent à de nombreux kilomètres du collège ou du lycée le plus proche, ce qui les oblige à effectuer de longs trajets sur des terrains dangereux, trajets pendant lesquels elles peuvent être victimes de violences et de harcèlement. Au Guatemala, six adolescentes indigènes sur dix abandonnent l’école avant l’âge de 15 ans, souvent parce que le trajet est trop long ou trop dangereux. 

Au Malawi, moins d’un quart des filles vont jusqu’au collège et seules 9 % finissent le lycée. La pauvreté est l’un des principaux facteurs qui empêchent les filles de poursuivre leur scolarité, en particulier dans le secondaire, puisque les écoles publiques sont payantes. Mais un autre défi important les attend : le trajet jusqu’à l’école peut dépasser les 15 km.


Faites la connaissance de Diana, une fille qui va de l’avant

Diana, 12 ans, a bien l’intention de continuer à aller à l’école ; elle rêve d’être institutrice. La plupart de ses copines et copains ont arrêté l’école en sixième parce que le collège est loin, les transports et les frais d’inscription sont chers et le trajet est dangereux.

Mais Diana tient la clé de la poursuite de sa scolarité : un vélo.

 


En savoir plus sur notre impact

Quand les attachées de presse de la Fondation des Nations unies Zoe Fox et Lauren Bohn se sont rendues au Malawi en 2013, elles ont rapidement vu que les filles qu’elles rencontraient avaient besoin de vélos.  La Mdinde Community Day Secondary School qu’elles ont visitée était le seul établissement d’enseignement secondaire dans un rayon de 60 km. À la fin de la journée, au lieu de faire l’épuisant trajet jusqu’à chez elles, les élèves dormaient à l’école, à même le sol. La formation en journalisme de Zoe et Lauren les a aidées à faire connaître l’histoire de ces filles, qui ont ensuite collaboré avec Girl Up. C’est ainsi qu’a commencé le projet SchoolCycle qui, après le Malawi, a été étendu au Guatemala. En savoir plus.