Éducation pour les réfugié(e)s

Contactez votre Sénateur/trice américain(e)         Remerciez votre député(e)

Dans le monde entier, plus de 65 millions de personnes ont été obligées de quitter leur domicile. Les filles déplacées sont souvent encore plus vulnérables que les autres et plus susceptibles d’être déscolarisées. Le gouvernement américain peut jouer un rôle de premier plan pour permettre à toutes les filles d’avoir accès à l’éducation.

La pauvreté et les conflits forcent des millions de famille à fuir leur domicile. Alors que les conflits durent en Syrie et au Soudan du Sud, la crise des réfugiés est plus grave que jamais. Les enfants réfugiés ont en moyenne beaucoup moins accès à l’éducation que les autres : Il n’y a souvent pas d’école près de là où ils se trouvent, et les écoles qui les acceptent manquent de ressources éducatives et doivent jongler avec des classes surchargées et avec la barrière de la langue.

Les filles réfugiées qui ne vont pas à l’école sont particulièrement exposées au mariage précoce, à la traite d’êtres humains et au travail des enfants. Les États-Unis doivent faire en sorte que toutes les filles qui ont été forcées à quitter leur domicile puissent poursuivre leur éducation.

Mise à jour : Le 3 octobre 2017, la Chambre des représentants américaine a adopté le projet de loi H.R. 2408 à l’unanimité. Nous demandons maintenant aux militant(e)s de contacter leur sénateur/trice pour que le projet de loi S. 1580 correspondante soit également adopté Par le Sénat.

Agissez dès maintenant en contactant votre sénateur/trice afin de soutenir le projet de loi S. 1580 et remerciez votre représentant(e) !

Contactez votre Sénateur/trice américain(e)         Remerciez votre député(e)

À propos de la législation

LES PROJETS DE LOI H.R. 2408 et S. 1580, qui portent sur la protection de l’éducation des filles dans les contextes difficiles, visent à protéger les 65 millions de personnes déplacées dans le monde, en particulier les 50 % d’entre elles qui ont moins de 18 ans. La loi permettrait auCongrès américain de montrer qu'il est important que les enfants déplacés aient accès à des services éducatifs et reçoivent une éducation de qualité et que les besoins éducatifs des filles et des femmes soient pris en compte dans la conception, la mise en œuvre et l’évaluation de nos programmes d’assistance étrangère.La loi a été présentée par les députés Steve Chabot et Robin Kelly (IL) et par les sénateurs Marco Rubio et Menendez.

Pour en savoir plus, lisez la documentation sur la loi relative aux filles vulnérables.

Quel est l’objectif du projet de loi ?

En vue de permettre aux réfugié(e)s d’accéder à l’éducation, le projet de loi exhorte le gouvernement américain à :

  • Encourager les pays à soutenir les efforts visant à offrir aux réfugié(e)s un accès sûr et de qualité à l’éducation primaire et secondaire ;
  • Améliorer la formation et le renforcement des capacités des gouvernements accueillant des réfugié(e)s afin d’assurer une bonne coordination entre les Nations unies, la Banque mondiale, les organisations non gouvernementales locales et internationales et d’autres acteurs/trices de la société civile ;
  • Promouvoir l’accueil de réfugié(e)s dans les systèmes éducatifs locaux, en particulier avec des solutions innovantes telles que l’école à horaires décalés ou à horaires étendus ;
  • Intégrer des mesures pour évaluer l'impact de l’éducation sur la vie des filles quant à la réduction du mariage précoce, les violences fondées sur le genre, la traite d’êtres humains et le travail forcé.

Appelez votre député(e)

Organisez une rencontre dans la circonscription